trekking

La randonnée en montagne demande des efforts physiques particuliers. En soi, c’est un sport, même si vous avez l’impression de vous balader. Beaucoup de muscles de votre corps sont sollicités. Vos articulations sont visées et votre respiration passe à un niveau supérieur. Cet état de fait requière une préparation physique, avant de vous lancer dans l’aventure, sous peine d’abréger rapidement votre périple. Décryptons ici ces besoins.

Comment bien s’équiper pour la randonnée de montagnes ?

Avant de gravir les pentes abruptes de nos superbes montagnes, assurez-vous d’avoir du matériel adéquat.

Les chaussures de randonnée

Le b.a.-ba du trekking consiste à se munir d’une paire de chaussures de randonnée, totalement adaptée à vos pieds et taillée pour les chemins accidentés. Elles doivent être imperméables, respirantes et hautes sur les chevilles, pour un maintien optimal. Prenez-les une taille plus grande, pour pouvoir enfiler de grosses chaussettes, si besoin. Des semelles qui protègent vos pieds sont aussi recommandées. Ne vous chaussez pas de simples baskets, vous n’irez pas très loin !

Les vêtements d’excursion

Pour vous sentir bien dans votre peau, vos Akammk.com doivent être amples, légers et traités contre le froid, la pluie, le vent, l’humidité et la chaleur. Marcher de longues heures avec des habits mouillés et collants, gâche à coup sûr votre excursion.

Le sac à dos

Emportez un sac à dos ajustable, dans lequel vous aurez toujours de l’eau à portée de main, de quoi vous donner de l’énergie alimentaire et panser vos courbatures et petites plaies. La quantité dépend du nombre de jours de marche. Son poids est à prendre également en compte. Plus il est léger, plus vous l’oublierez. Si vous le sentez en permanence et qu’il vous pèse, il est de facto, trop lourd.

préparer un trekking

Pourquoi se préparer physiquement avant l’ascension  ?

Gardez à l’esprit que tout votre squelette, vos muscles et vos organes sont doublement sollicités lors de la promenade. L’altitude exige plus d’efforts de la part de vos poumons. L’air sain et naturel des paysages montagneux peut nous faire tourner la tête, si c’est votre premier périple. Pour vous acclimater, commencez par de petites balades sur des chemins faciles. Augmentez la dose, au fur et à mesure de votre progression physique. Votre endurance doit se renforcer et votre capacité de respiration s’améliorer. Elle vous permettra de pouvoir admirer le paysage, en pleine ascension, sans devoir vous arrêter toutes les cinq minutes, parce que vous êtes à bout de souffle. Cette préparation permet d’éviter les blessure. Le corps tout entier se formate à encaisser des microtraumatismes et à les réparer plus activement. Sans cette partie, vous offrez vos muscles aux traumatismes plus importants, comme des entorses ou des courbatures douloureuses. Ces exercices préliminaires limitent considérablement la casse.

Quelques conseils pour se motiver et garder le cap

Élaborez un plan d’attaque sur une période relativement longue. Amorcez-le au minimum 6 mois à l’avance, pour les débutants. Intégrer un club de marche renforce cette motivation et assure un entraînement stable et pérenne. La natation aide au développement respiratoire et à mouvoir tous les muscles du corps en même temps. S’hydrater suffisamment est la clé pour éliminer les toxines musculaires, pendant l’effort. Soyez patient et accordez-vous des échecs, acceptez les difficultés avec bienveillance, pour que le jour du départ, vous soyez fin prêt, physiquement et mentalement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here