L’homme a toujours attaché du prix à son alimentation, et de pouvoir s’assurer d’une alimentation abondante fait partie des fondements de la pyramide Maslow. Cette attention donnée à son alimentation est bien inspirée puisque la nutrition est la fonction essentielle qui renouvelle à l’organisme son énergie et les nutriments pour le renouvellement cellulaire.

Au fil du temps l’homme a fait d’une science la recherche via son alimentation de l’optimum des bienfaits procurés par la nature dans divers menus. Il est désormais admis que le mode de nutrition de l’homme est dégradé par notre société moderne. En effet, la science découvre progressivement l’étendue des conséquences pour la santé de la perversion des habitudes alimentaires dues notamment au recours systématique et intensif aux produits de synthèse pour la conservation de nos aliments notamment pour augmenter les marges financières des grandes surfaces.

Aujourd’hui, cette perversion est l’objet d’une remise en question des actuelles habitudes alimentaires et elle a fait gagner aux produits naturellement produits l’étiquette de produits bio ce qui les différencie de ceux produits avec les outils, techniques et technologiques susceptibles de laisser de graves séquelles sur notre métabolisme général. Cette perversion est aussi la raison du regain d’intérêt pour le régime paleo, un régime nutritionnel millénaire qui transporte l’aliment biologiquement produit et encore frais du lieu de production jusqu’à l’assiette.

Penchons-nous sur les incroyables bénéfices pour notre organisme d’un régime paléo :

Des cellules en meilleure santé avec le régime paléo

Il existe dans l’alimentation plusieurs types de graisses qui impactent différemment la santé. Au nombre de celles reconnues comme bénéfiques pour la santé figurent les graisses saturées et celles mono-insaturées et une certaine catégorie d’acides gras poly-insaturées. Un parfait équilibre des acides gras saturées et insaturées est nécessaire pour une bonne santé des cellules.

Le régime paléo permet la consommation de chacune de ces graisses dans les quantités recommandées. Les acides gras saturées sont fournis par exemple par la noix de coco et ses dérivés ; les avocats, pistaches rôties à sec et l’huile d’olive sont riches en acides gras mono-insaturées. Les poissons gras (saumons, maquereau, hareng, truites, sardines) et les fruits à coque et les noix sont eux riches en gras polyinsaturés, oméga-3 notamment.

Régime anti-âge et d’entretien pour le cerveau

Des études révèlent que les graisses polyinsaturées de type oméga-3 et retrouvées dans le saumon par exemple jouent un important rôle car elles contribuent à la formation des membranes de la rétine et du cerveau. Ces graisses contiendraient de l’hormone de croissance qui intervient dans le renouvellement cellulaire et entretiendrait les yeux et le coeur.

Accroître la sensibilité insulinique

Du fait de la consommation chronique de sucres et de graisses, le pancréas, par sa fonction endocrinienne, est régulièrement sollicité pour réguler dans le sang le taux de glycémie par l’excrétion d’hormones telle que l’insuline.  Les cellules finissent malheureusement par perdre leur sensibilité à cette hormone quand elle est trop souvent libérée dans l’organisme. Ce dérèglement est la raison principale de l’obésité.

Une étude atteste de ce que l’organisme commence à recouvrir cette sensibilité à l’insuline après 10 jours d’un régime paléo fait de graines, de noix, de poissons, de viandes maigres (poulet, dinde), etc.

Plus d’énergie et moins de fatigue

Le régime paléo permet la consommation de sucres lents à faible indice glycémique relâcheraient progressivement dans votre organisme de l’énergie. Ceci annihilerait les fatigues occasionnelles qui vous coûtent en productivité. Pour aller plus loin, consultez nos autres articles sur l’alimentation saine et bio.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here