couette chaude pour l'hiver

Quand vient l’hiver, les dormeurs adeptes du cocooning se mettent en quête d’une bonne couette. Qu’ils soient fans de la grasse matinée ou lève-tôt indécrottables, tous cherchent à favoriser un sommeil réparateur, condition indispensable pour bien récupérer des courtes et froides journées de cette saison. Cette invention européenne a tout de suite convaincu les dormeurs du monde entier qui se sont empressé de remiser leurs antiques couvertures irritantes au profit du moelleux et de la chaleur des couettes.

Il n’est pourtant pas évident de choisir une couette adaptée à ses propres besoins, tant le marché est saturé par des produits aussi hétéroclites que variés. Synthétique ou naturelle, dense ou légère, à piquage en ligne ou à carreaux, les possibilités sont innombrables et dépendent surtout de vos habitudes de dormeurs. Pour vous aider à profiter d’un sommeil de plomb dans vos plumes, nous avons listé ici les attributs d’une bonne couette chaude pour l’hiver. Revue de détails.

Une couette chaude pour l’hiver à la bonne taille

La taille de la couette doit évidemment être choisie en fonction de la taille de votre literie. Sachez qu’il est recommandé de prendre les mesures de votre lit et d’y rajouter 30 cm de chaque côté pour éviter de se retrouver au frais pendant la nuit. Prenez également en compte le nombre de dormeurs et leur niveau d’activité nocturne. Un couple de dormeurs qui se retourne plusieurs fois dans la nuit aura donc tout intérêt à choisir des dimensions de 220 x 240 cm là où une couette de 200 x 200 suffit pour un duo plus apaisé.

L’autre aspect à prendre en compte est l’indice de chaleur indexé à la couette. Généralement compris entre 1 et 6 (où 1 représente une couette très légère et 6, une couette très chaude). Si vous êtes très sensible au froid ou que vous préférez dormir dans une pièce peu chauffée, acheter une couette chaude, voire très chaude, sera indispensable tandis que les personnes sujettes aux bouffées de chaleur nocturnes choisiront une couette d’indice 1, parfaite pour optimiser la ventilation de leurs nuits.

choisir sa couette pour l'hiver

Grammage et poids

Le grammage constitue un indicateur de la sensation de poids procurée par la couette. Exprimé en g/m2, il varie généralement entre 180 et 500 et apporte des informations sur la chaleur diffusée par la couette et le ressenti qui en découle pour le dormeur. Entre poids et température, chacun voit midi à sa porte. Certains se sentiront rassurés par la sensation d’enveloppement procurée par une couette à fort grammage tandis que d’autres opteront pour un sommeil toute en légèreté avec une couette de grammage faible.

De manière générale, sachez que, à performances isolantes égales, les couettes naturelles sont plus légères que les couettes synthétiques. Si vous êtes frileux mais ne supportez pas la lourdeur des couettes à fort grammage, optez pour une couette naturelle. En hiver, on recommande un grammage de 270 g/m2 pour les couettes naturelles et de 300 à 450 g/m2 pour les matières synthétiques.

Tissage et enveloppe

Une couette chaude pour l’hiver doit aussi présenter de bonnes propriétés respirantes pour vous permettre de profiter de sa chaleur sans subir les affres d’une transpiration excessive. La matière de l’enveloppe joue un grand rôle dans la ventilation de la couette. Optez plutôt pour les matières naturelles, et particulièrement le coton bio, si vous souffrez de sudation importante. Le coton et la soie sont très doux et garantissent un confort d’utilisation optimal tandis que le bambou est lui naturellement anti-bactérien.

L’enveloppe est également caractérisée par la qualité de son tissage. De sa densité dépendra le maintien de la structure de votre couette et donc l’importance de sa durée de vie. Une couette chaude pour l ‘hiver doit afficher une densité de tissage d’au moins 90 fils/cm2 pour les couettes synthétiques tandis que les naturelles nécessitent une structure plus dense d’au moins 150 fils/cm2.

Choisir le piquage

Une couette chaude pour l’hiver est une couette dont le garnissage tient en place, pour minimiser les déperditions de chaleur et faciliter une évacuation diffuse de l’humidité. En outre, un bon piquage maximise la durée de vie des couettes en maintenant leur structure en place pour de longues années malgré une utilisation intensive. En lignes, en losanges, à carreaux, en vagues ou à capitons, il existe de multiples types de piquages qui n’ont pas seulement une vocation esthétique.

Pour les couettes naturelles, un piquage à carreaux cloisonnés est recommandé car il permet de répartir le garnissage uniformément dans la couette et de le maintenir en place. Pour les couettes synthétiques, un piquage à capitons sera préférable car il dote la couette d’un gonflant plus naturel et par là, favorise l’isolation thermique en créant des poches d’air au sein même de la structure de la couette.

Un garnissage synthétique ou naturel ?

Au rayon garnissage, les couettes bénéficient de multiples matériaux. Une bonne couette chaude pour l’hiver, lorsqu’elle est naturelle, peut se garnir de différents duvets, de soie, de laine et même de bambou ! Le must étant le duvet d’oie, qui confère d’excellentes propriétés de thermorégulation à la couette tout en lui assurant un gonflant inégalé par les autres matériaux. Il reste cependant très cher et beaucoup se tournent vers la laine qui, à moindres frais, présentent des caractéristiques proches bien que très légèrement inférieures.

Les matières synthétiques ont fait de grands progrès ces dernières années. Aujourd’hui, elles présentent des propriétés analogues à celles des matières naturelles et permettent aux personnes sujettes aux allergies de s’éviter des souffrances inutiles. L’ajout fréquent de silicone permet d’assurer une répartition optimale du garnissage mais ne suffira pas pour imiter les propriétés adaptatives des duvets naturels qui ajustent leur diffusion de chaleur aux différents cycles de sommeil.

Une couette chaude pour l’hiver et facile à entretenir

Une bonne couette chaude pour l’hiver est donc indispensable et chacun peut trouver son bonheur parmi l’éventail de produits proposés. Il reste un dernier point à observer avant de faire son choix, celui de l’entretien. Sachez tout d’abord qu’une couette doit être secouée et aérée régulièrement pour éviter l’apparition de tâches d’humidité et le développement des acariens.

Les couettes synthétiques doivent impérativement être lavées tous les deux mois tandis que les naturelles n’auront besoin que d’un ou deux lavages par an. Celles-ci devraient toujours confiées aux bons soins d’un professionnel car un lavage ou un séchage peu adaptés risque fort de coller les plumes entre elles et de rendre votre couette inutilisable. Faites donc autant attention au lavage de votre couette qu’à la qualité de votre sommeil !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here