envie alcool

En France, l’alcoolisme est un fléau qui tue chaque année des milliers de personnes. Cette dépendance complexe qui fait intervenir de nombreux facteurs sociaux, environnementaux et psychologiques est depuis longtemps l’une des priorités du corps médical. C’est pourquoi il existe un large panel de solutions pour faire passer l’envie de boire de l’alcool à un alcoolique, chacune ayant ses avantages et ses limites. Tour d’horizon de ces différentes méthodologies.

Des thérapies innovantes pour sortir de l’alcoolisme

Pour faire passer l’envie de boire de l’alcool, il faut d’abord faire sortir l’individu de ce carcan identitaire qui lui est appliqué. L’alcoolique est avant tout une personne dont le chemin chaotique l’oblige à choisir des solutions extrêmes pour survivre. En le considérant comme un individu au parcours de vie particulier, il est possible de l’éloigner de cette consommation impulsive, de faire renaître l’estime de soi et de poser les bases d’une nouvelle vie.

Ainsi, l’Institut Adios propose de mettre au service des malades, des techniques innovantes qui mêlent hypnose, thérapies brèves et psychologie énergétique. L’idée est ici de combiner ces méthodes pour faire apparaître les traumatismes à l’origine de l’addiction puis en libérer les individus. Méthode adaptative par excellence, elle est aussi la plus humaine et la plus respectueuse de la personnalité de chacun. Et surtout elle affiche des résultats impressionnants.

boire alcool

Faire passer l’envie de boire de l’alcool en transformant ses habitudes

Pour en savoir plus sur l’arrêt de l’alcool, suivez le lien. Vous y trouverez un grand nombre de perspectives innovantes sur la manière de faire passer l’envie de boire à une personne en souffrance, notamment en inversant complètement la manière de considérer ces individus souvent rejetés par le reste de la société. Mais pour réellement espérer sortir de la dépendance à l’alcool, il est aussi indispensable d’effectuer un travail sur soi afin de poser les bases d’un projet étayé par de solides motivations.

Ces dernières sont en effet au fondement de toute entreprise d’émancipation du produit. Il faudra donc avant tout chercher en soi des raisons d’arrêter de boire. Pouvoir profiter à nouveau de la légèreté de la vie ? Construire une famille apaisée et sereine ? Retrouver le plaisir de participer à des activités que l’on aime ? A chacun de trouver son but et d’en faire un puissant levier pour enfin renouer avec la joie de vivre au quotidien et la liberté.

Des traitements au service des dépendants à l’alcool

La méthode de l’Institut Adios est révolutionnaire par bien des aspects. Méthode naturelle par excellence, elle permet de bénéficier de résultats plus ou moins rapides en fonction de la situation de chacun. Dans la plupart des cas, cet accompagnement suffira à faire passer l’envie de boire à un alcoolique mais certains d’entre eux, parmi les plus dépendants physiquement au produit, devront peut-être utiliser des traitements médicamenteux en parallèle pour faciliter le sevrage.

La prise d’un traitement médicamenteux pour arrêter de boire devra toujours se faire en accord avec le médecin et sous la prescription. Sachez en effet que la prise en charge psychologique est au moins autant, si ce n’est plus, importante que le traitement. Parmi ces traitements, le baclofène est certainement le plus connu. Mais on le rappelle encore une fois, la prise médicamenteuse n’est toujours qu’un élément d’une stratégie plus globale pour se sevrer de l’alcool !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here