La protection de l’environnement se retrouve aujourd’hui au cœur de toutes les préoccupations. Pour préserver au maximum la nature, de nombreuses entreprises privilégient désormais les produits bio. L’industrie du textile ne déroge pas à cette règle. Bien qu’encore peu connus du grand public, les tissus bio font de plus en plus d’adeptes. Ils présentent des avantages notoires pour l’environnement et pour la santé. Comment reconnaitre un vrai tissu bio ?

Le label bio en textile : les normes et les certifications à connaître

Comme tout autre produit bio, le tissu bio est soumis à des normes de fabrication, de certification et de qualité très strictes.

Tissu bio : les normes à respecter

Un tissu bio est avant toute chose un tissu fabriqué à partir de fibres naturelles. Néanmoins, pour être qualifiées de bio, les fibres naturelles doivent provenir d’une agriculture biologique.

En effet, les matières premières du tissu bio doivent provenir d’une culture qui n’utilise ni produits toxiques ni produits néfastes pour l’homme, parmi lesquels les pesticides, les semences génétiquement modifiées dites OGM, les engrais chimiques et les hormones chimiques.

Dans son cycle de production et de vie, le tissu bio respecte également l’écologie. Autrement dit, il présente le moins d’empreintes écologiques possible. Tel est le cas du tissu bio fabriqué en France, qui séduit de plus en plus de consommateurs souhaitant préserver la planète. Cette caractéristique est bien évidemment attestée par la certification d’un label écologique.

Cette certification par un label écologique prend en compte plusieurs paramètres :

  • l’existence de fibres bio : ces fibres doivent être issues de l’agriculture biologique. Les tissus bio les plus connus sont le lin et le coton.
  • la traçabilité des tissus bio : tel est notamment le cas des tissus en coton.
  • le respect de l’environnement : cela commence dès la phase de production et se poursuit jusqu’à la distribution et au recyclage.
  • le respect des différentes règles régissant le commerce équitable et l’éthique professionnelle.

tissu bio fabriqué en France

Tissu bio : les labels recommandés

L’ADEME ou agence nationale de l’environnement et de la maitrise d’énergie utilise 8 grands labels écologiques pour certifier les tissus bio. Pour les consommateurs, ces labels constituent avant tout un gage de fiabilité et de qualité.

Ces 8 meilleurs labels écologiques sont :

  • le label EU écolabel européen,
  • le label Oeko-Tex Made in Green,
  • le label GOTS ou Global Organic Textile Standard,
  • le label Demeter,
  • le label Biorer,
  • le label Ecocert Textile,
  • le label Bluesign,
  • le label Max Havelaar.

Les tissus bio certifiés pour le contact alimentaire

Les tissus bio sont extrêmement prisés dans l’univers de la mode. On s’en sert généralement pour fabriquer des vêtements et des accessoires. Ils sont avantageux, car leur production est garantie sans pesticide ni produits toxiques. Ils peuvent alors être utilisés selon les envies des créateurs et des industries textiles. En plus d’être antiallergéniques, les tissus bio sont aussi durables et résistants. Du point de vue de la qualité, ils sont nettement meilleurs que les tissus synthétiques.

Mais aujourd’hui, l’utilisation du tissu bio ne se cantonne plus au marché de la mode. Il est aussi possible de s’en servir dans l’industrie alimentaire. En effet, il existe des tissus bio dits « techniques », expressément conçus et pensés pour être en contact avec des aliments. Ces tissus doivent, eux aussi, être certifiés pour garantir la sécurité et la santé des utilisateurs.

Certification contact alimentaire : de quoi s’agit-il ?

Un tissu alimentaire bio doit nécessairement respecter certaines normes. Tout d’abord, il doit se soumettre au principe d’inertie des matériaux. Pour mieux comprendre, le tissu ne va pas changer la composition de l’aliment. Cela est possible grâce aux propriétés particulières bio. Ainsi, lorsque vous utiliserez un tissu bio contact alimentaire pour emballer vos denrées alimentaires, il ne causera aucune réaction. En d’autres termes, vos aliments resteront inchangés.

Notez que les règlementations du tissu alimentaire bio sont entrées en vigueur en 2004. Depuis cette date, les fournisseurs peuvent prouver la qualité de leur tissu technique bio.

Les tissus bio certifiés contact alimentaire sont par ailleurs recyclables et réutilisables après lavage en machine.

Quel est le rôle du tissu contact alimentaire ?

Le tissu contact alimentaire est avantageux, car il respecte le principe du zéro déchet. Il constitue donc une excellente alternative écologique aux contenants plastiques en permettant de réduire les déchets non recyclables.

Souvent, on utilise le tissu contact alimentaire comme film alimentaire. C’est ce que l’on appelle le « Bee Wrap ». Dans ce procédé, on utilise très souvent des tissus en coton ou en cire d’abeille qui vont se durcir et adhérer au contenant.

Il n’est également pas rare de trouver des tissus certifiés contact alimentaire dans la réalisation des sacs de brassage. Ces derniers sont aussi connus sous le nom de Brew Bag. Dans cette optique, le rôle du tissu technique bio est de filtrer les liquides à brasser. Vous pouvez même l’utiliser pour filtrer des thés et des cafés. Il est également possible d’utiliser ce genre de tissu pour confectionner un lunch bag ou un sac de courses.

Dans tous les cas, le tissu bio de contact alimentaire reste réutilisable.

tissu bio fabrication française

Tissu bio certifié contact alimentaire : quel type de tissu préconiser ?

Aujourd’hui, il existe différents types de tissus certifiés contact alimentaires bio. Tel est notamment le cas du tissu étamine. C’est la variante idéale pour réaliser un sac de caillage ou de brassage. Certaines enseignes s’en servent également pour fabriquer du fromage et de la bière.

Pour les filtres à thé ou à café, privilégiez la mousseline. Par contre, si vous voulez fabriquer des sacs à pains ou à des paniers de courses, optez plutôt pour les tissus certifiés contact alimentaire en coton bio.

Pourquoi éviter les tissus non certifiés contact alimentaire en cuisine ?

Ce n’est pas pour rien si les experts ont expressément créé des tissus alimentaires. En effet, ces derniers possèdent des caractéristiques bien spécifiques.

La notion de contact alimentaire

La notion de contact alimentaire ou « food safe » signifie que le produit, notamment le tissu, respecte différentes normes sanitaires. Tel est le cas du référentiel CPSIA. Ces tissus ne doivent pas contenir de métaux lourds ou du plomb, du BPA, des phtalates, des plastifiants, du PVC, de la chlorine ou du latex artificiel.

Or, la plupart des tissus que l’on trouve traditionnellement dans le commerce contiennent ces éléments. Selon le règlement CE n° 1935/2004, l’utilisation d’un tissu non alimentaire peut considérablement nuire à la santé de l’homme. Cela augmente notamment le risque de cancer et de maladies mortelles. Ce risque conséquent s’explique par la présence de produits toxiques qui engendrent des réactions lorsque le tissu est en contact avec les denrées alimentaires.

Pour certifier un tissu contact alimentaire, le fournisseur doit alors fournir toutes les preuves nécessaires que son produit respecte bien le fameux principe de l’inertie des matériaux. Pour savoir si le tissu répond à cette exigence, il fera l’objet de plusieurs tests réalisés dans des conditions différentes. Cette démarche permet essentiellement de tester les différentes conditions d’utilisation possibles du tissu. Cela inclut notamment :

  • le stockage à courte, à moyenne et à longue durée,
  • la réaction du tissu en cas de stockage réfrigéré,
  • la réaction du tissu en cas de température élevée,
  • la réaction du tissu en cas de congélation.

On testera aussi la réaction du tissu en cas de stockage de denrées alimentaires humides, sèches ou grasses. Bien évidemment, il existe d’autres conditions et cette liste n’est pas exhaustive.

Les dangers des emballages alimentaires en plastique

En principe, les emballages en plastique ne devraient pas se prêter à la conservation d’aliments. On s’en sert habituellement pour transporter et préparer de la nourriture. En effet, la conservation d’aliments dans des emballages en plastique ou dans des tissus non certifiés contact alimentaire présente des risques plus ou moins importants.

Tout d’abord, qu’il soit en plastique ou en tissu non alimentaire, lorsqu’il entre en contact avec un aliment, l’emballage va créer un phénomène de sorption. Il absorbe naturellement le goût des aliments, qui perdront aussi de leur qualité.

Ensuite, l’emballage est un produit perméable. Cela signifie tout simplement que toutes les molécules qui circulent librement dans l’air et qui s’y déposent seront absorbées par votre aliment. Parfois, ce phénomène rend vos aliments doublement toxiques.

Enfin, l’utilisation d’emballage entraine un phénomène de migration. Plus concrètement, les composants de l’emballage vont migrer dans vos aliments, bouleversant ainsi leur composition et leur qualité nutritionnelle. Ces aliments nuiront à coup sûr à votre santé, surtout si vous utilisez des emballages en plastique ou en aluminium.

Outre les conséquences graves de l’utilisation des emballages sur la santé des consommateurs, ces derniers polluent aussi l’environnement. Ainsi, pour préserver l’environnement et l’écosystème de manière durable, il est alors préférable d’utiliser des matières recyclables comme les tissus bio.

Sac de courses, vêtements, tissus pour conserver vos aliments… N’hésitez donc à vous équiper entièrement pour adopter une démarche responsable de protection de l’environnement. Si vous avez des notions de couture, vous pourrez même envisager la confection de vos propres pièces en tissu bio ! Il existe en effet aujourd’hui des magasins spécialisés dans la vente de tissus bio. D’ailleurs, ils ne coûtent pas aussi cher qu’on pourrait le penser à première vue. Lancez-vous, la planète vous remerciera.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here