compenco2-logo.jpgVous voyagez en voiture, bus, avion ou train au travers de la France, de l’Europe, du monde ? Mais combien de tonnes de CO2 « coûte » votre voyage, en termes d’émission de Co2 ? Serait-il plus « économique » d’un point de vue environnemental, d’y aller en voiture, avion…? Comment minimiser les conséquences de vos déplacements ?

 

C’est ce que vous pouvez calculer sur le site CompenCO2.be, un comparateur d’émissions de CO2.

compenco2-paris-valencia.jpg

C’est simple : vous entrez les informations concernant votre voyage : moyen de transport, ville de départ, arrivée, escales, nombre de voyageurs, et…. le « bilan énergétique » de votre déplacement apparaît.

 

Rien de bien révolutionnaire ? Si, car la nouveauté, c’est la possibilité de « compenser » l’impact environnemental de vos déplacements. En fonction du nombre de Kg de CO2 que votre voyage aura consommé, vous aurez la possibilité de « compenser » financièrement votre dégradation de l’environnement. Par exemple, pour un Paris-Valence en avion, 650 kg sont émis, « compensables » par 16,33€…

 

Compensable ? Oui, les sommes versées seront redistribuées à des initiatives d’associations et ONG qui luttent contre la pollution :

 

« Les projets Africains auront notre préférence. Car l’Afrique va pâtir lourdement des changements climatiques et qu’elle trop souvent négligée par les programmes de compensations qui sont discutés au niveau mondial. Nous avons donc décidé de lancer cette nouvelle initiative à la fin juin 2007« .

 

 

Ce système est donc précurseur des initiatives de carte carbone sur lesquels travaillent les associations environnementales, et auxquelles nous croyons beaucoup.

Nous continuerons donc souvent à vous tenir informé des nouveautés allant dans ce sens.

3 Commentaires

  1. Je soutiens à 100% les démarches de compensations, mais l’approche de compenco n’est pas entièrement correcte à mon sens. Ayant déja compensé auparavant avec la compagnie CO2logic, celle-ci a compensé mes émissions avec des projets certifiés par les nations-unies par rapport à des émissions qui ont déja eu lieu. Alors que compenco offre la compensation en finançant des projets dans le futur. Il y a deux problème à cela: Si par le plus grand des hasard compenco devait cesser ses activités avant d’avoir financé un projet les gens pensant avoir compensé seront lésés car il n’y aura pas eu de réduction. Deuxièmement aucune mention n’est faite du délai, or le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) a clairement établi qu’il était urgent que les réductions aient lieu maintenant. Toutefois l’effort est louable et je ne doute pas de la bonne fois de ses créateurs mais sachez seulement qu’il existe d’autres personnes offrant ce service et que je juge personellement plus avancée dans leur service.

  2. Je suis d’accord avec Monsieur Rolin, mais j’ai aussi entendu que Compensco2 aurait reçu des subsides de la secretaire d’état Els Van Weert (SPa) alors qu’il y avait déjà des sociétes d’entrepreneurs qui existaient. Concurrence déloyale! En plus ces subsides c’est l’argent du contribuable, notre argent, ce qui veut dire que si je paie compensco2 c’est comme-ci je payais 2 fois!!…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here