Vous êtes ici : Bien et Bio » Environnement » Ecologie et développement durable » Demain nous roulerons tous… aux algues !

Demain nous roulerons tous… aux algues !

1 commentaire

micro_algues_bien_bio.jpg

Pour être plus précis, ce sont mêmes des microalgues. Elles ne réclament aucun engrais, n’ont aucun effet sur la déforestation et la production agricole. Le projet, financé à hauteur de 2,8 millions d’euros par l’Agence Nationale de la Recherche (ANR) pourrait être à la base d’un nouveau type de carburant vert.

Depuis décembre 2006, des chercheurs du Laboratoire océanographe de Villefranche sur Mer se penchent sur le cas de ces microalgues. Ces organismes microscopiques, poussant dans l’eau douce ou l’eau de mer, peuvent contenir jusqu’à 60% de leur masse en lipides…D’un litre de microalhues, on peut extraire 100g d’huile, un rendement à l’hectare bien meilleur (3 fois supérieur) que celui du colza ou du tournesol.

Une initiative « de plus » diront les mauvaises langues, mais à l’heure ou les biocarburants recueillent de plus en plus d’attention, cette initiative sort du lot. La production classique de carburants à partir de produits agricoles n’est pas toujours la plus écologique et économique. Outre les conditions de fabrication et les « coûts énergétiques » pas toujours verts, ce sont surtout les dérives humaines dont il est question.

« Au-delà de la déforestation et de la consommation d’énergie que leur culture implique, ils peuvent mener dans certains pays une rude concurrence aux produits destinés à l’alimentation. Selon des experts, il faudrait en effet planter l’équivalent de la surface de la France en oléagineux pour faire rouler toutes les voitures du pays. D’où la nécessité d’inventer un nouveau carburant à bas prix, non polluant, économe en énergie et qui ne prenne pas la place des cultures terrestres. »

Les chercheurs, doivent désormais trouver la microalgue capable de produire le plus de biocarburant et ont également la tache de rendre sa production… rentable. Car l’écologie est aussi une histoire d’économie.

Pour le moment, c’est une véritable synergie : L’élaboration d’algues en bassin permet la récupération et le recyclage de substances minérales néfastes pour l’environnement. Les stations de production d’algues seront couplées avec des stations de production de carbone afin de recycler les émissions de CO2 grâce à l’énergie solaire.

On parle d’une arrivée d’ici 2010… A suivre !

Source : CNET Networks France via SOS-Planete

Pour en savoir sur les micro algues  découvrez l’article dans le figaro.


Partagez cet article !

http://www.bien-et-bio.info/demain-roulerons-tous-algues/

Lisez aussi ces autres articles !

Ecrit par Ann-Charlotte - Dernière mise à jour : le 16 juillet 2007

Thèmes associés :

Les commentaires :
Françoise

Bonsoir,
Je crois plutôt que demain nous roulerons tous à l’huile de genoux, à vélo ou à pied, éventuellement à cheval ou à dos d’âne. Aussi il me partait primordial de prendre soin de notre corps pour sauver notre âme.
Bises
Françoise pour Shiatsu-Passion à Nantes

Laisser un commentaire
*Vous devez renseigner votre prénom.
*Vous devez renseigner votre adresse email ou celle-ci n'est pas valide.
*Votre URL n'est pas valide.
*Veuillez saisir un commentaire

(required)

(required)