Lorsque l’on parle de cuisine bio, de quoi parle-t-on vraiment ? Bien sûr, il y a les ingrédients. En cuisine bio, les ingrédients utilisés doivent être bio, c’est-à-dire issus d’un procédé d’agriculture qui répond à un label bio.

Mais au-delà des labels, la référence à la cuisine bio renvoie à tout un univers gastronomique à part entière.

Les ingrédients de la cuisine bio

Dans l’univers de la cuisine bio, on recherche à la fois le respect de l’environnement et les bienfaits sur le corps. Cela implique d’éliminer les plats préparés qui contiennent des additifs, par exemple. Les méthodes de cuisson sont également prises en compte : on privilégie les cuissons douces, à basse température par exemple, plutôt que la friture ou le grill.

Un élément important de la cuisine bio est l’utilisation de protéines végétales en substitution totale ou partielle des protéines animales. Ainsi le tofu, le sempeh ou le seitan y sont utilisés. Késako ? Le tofu est un « caillé de soja », aussi appelé « steack de soja ». Le tempeh est fabriqué à base de graines de soja fermentées et colonisées par un champignon. C’est à l’origine un plat traditionnel Indonésien à la saveur prononcée. Le seitan est un pâton de gluten de blé cuit avec des algues dans de la sauce soja. Ces 3 ingrédients sont particulièrement utilisés dans la cuisine bio.

Autre particularité de la cuisine bio : l’utilisation des oléagineux et des légumineuses. S’ils étaient très largement présents dans la cuisine d’antan, les lentilles, pois cassés et autres haricots blancs se font rares dans nos assiettes. En cuisine bio, au contraire, ils ont la part belle. D’autres aliments comme le quinoa ou les lentilles corail y sont largement cuisinés. Tous ces ingrédients sont des sources de protéines végétales importantes et savoureuses.

Pour ce qui concerne les oléagineux, et les graines dans leur sens large, ils sont très utilisés en cuisine bio. Amandes, noix, noix de cajou, graines de courge, de lin ou de tournesol…ils agrémentent de nombreuses préparations, pour le régal des papilles et les bienfaits de nos organismes.

Enfin, les fruits secs, notamment les dattes et les figues, sont davantage utilisés en cuisine bio qu’en cuisine traditionnelle européenne.

Se lancer dans la cuisine bio, c’est donc, au-delà de la simple recherche d’ingrédients labellisés, partir à la découverte de nouvelles saveurs et explorer un nouvel univers gastronomique.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here