Dimanche pluvieux, après avoir héroïquement assisté à la fête de mon village, chocolat chaud (au lait d’amandes et cacao, of course) devant un film avec les enfants : découverte de La Planète Blanche. C’est un documentaire (il n’a pas le coté scénarisé d’une Marche de l’Empereur) magnifique sur la vie animale au Pôle Nord. On y suit la première année d’une portée d’Ours Pôlaires, la migration des Caribous et autres magies du cycle de la vie dans des conditions extrêmes.

Les images sont saisissantes de beauté, la musique remarquable, et les réalisateurs (Thierry Ragobert et Thierry Piantanida) arrivent avec brio à nous faire toucher le mélange d’extrême pureté et de dureté de la vie dans cette région.

On ne peut qu’être sensibilisé par l’enjeu écologique qu’elle représente, et touché par l’importance de la préserver. C’est notamment un film que je trouve très pertinent pour la sensibilisation des enfants aux « merveilles de la natures »

Rappelons que les enjeux écologiques y sont capitaux :

  • En trente ans, la banquise du Pôle Nord a perdu un million de kilomètres carrés, près de deux fois la surface de la France.
  • Selon les climatologues, les tempatures globales devraient subir une augmentation de 7 à 10 degrès au cours du 21e siècle
  • En certains endroits, la banquise a perdu 40% de son épaisseur en un demi siècle. Un processus qui risque de la menacer de disparition en été avant la fin du siècle, et condamenerait ainsi plusieurs espèces animales.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here