Prévention cancer pédiatrique

En France, un enfant sur 440 souffre d’un cancer. Ces statistiques concernent les moins de 15 ans et totalisent 2 500 cas recensés. Le traitement de ces cancers est particulièrement délicat en raison du jeune âge des patients. Les spécialistes doivent absolument choisir les thérapies les moins éprouvantes. D’où le recours systématique à la méthode Beljanski.

Cancers pédiatriques : des cas bien plus délicats que ceux des adultes

Les cancers pédiatriques exigent une tout autre approche puisque les souffrants sont des êtres fragiles en pleine phase de croissance. Les leucémies sont les formes les plus courantes. Toutefois, on peut également citer les lymphomes, les néphroblastomes et les neuroblastomes. Ces maladies sont principalement liées à un déséquilibre survenu à un moment crucial du développement du sujet. À titre de rappel, les cancers ne sont pas contagieux. Cependant, la mère peut transmettre au fœtus des molécules cancérigènes durant la grossesse. Voilà pourquoi le tabagisme est déconseillé avant et après la naissance d’un nourrisson. Après l’accouchement, les substances absorbées seront encore diluées dans le lait maternel. Les spécialistes évoquent également des causes environnementales. Les nouveau-nés sont particulièrement vulnérables face à la pollution. Cette vulnérabilité peut être accentuée par des prédispositions génétiques.

Jusqu’à aujourd’hui, les explications fournies par les chercheurs ne sont pas claires lorsque la maladie est diagnostiquée. Les jeunes parents ont absolument intérêt à se renseigner sur les facteurs de risque. Ce qui permettra par la suite de prendre les mesures nécessaires pour prévenir les cancers pédiatriques.    

Cancer chez l’enfant : les moyens de prévention

Les facteurs de risque présentés plus haut livrent des pistes de prévention aux parents soucieux de la santé de leurs enfants. Il faudra principalement adopter un mode de vie plus sain. Cela commence par une alimentation plus équilibrée en privilégiant les produits issus de l’agriculture ou de l’élevage biologique. Selon les spécialistes, manger bio réduit considérablement les risques de maladies dégénératives. Certains conservateurs employés dans l’industrie agro-alimentaire sont soupçonnés d’être cancérigènes. Il est aussi crucial de se protéger des rayons UV et des sources de radiation. Pour cela, les propriétaires doivent se soucier de l’état de leurs domiciles. Réaliser une rénovation est particulièrement recommandé avant l’arrivée d’un bébé.

Si la maladie est déjà diagnostiquée, il faudra suivre le plan de traitement conseillé par le spécialiste. Dans la majorité des cas, la chimiothérapie sera incontournable. Pendant la cure, l’administration des extraits naturels de Beljanski améliore l’état général des jeunes patients en atténuant les effets secondaires des agents chimiothérapeutiques. Notamment, l’extrait de Pao perreira possède des propriétés anticancéreuses, il stimule la production de globules blancs et de plaquettes sanguines pour renforcer le système immunitaire. Avant d’adopter cette solution, le souffrant et ses parents doivent consulter le médecin traitant afin d’anticiper d’éventuelles contre-indications. Toutefois, cette approche a été pensée pour agir en parfaite synergie avec une chimiothérapie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here