Vous êtes ici : Bien et Bio » Environnement » L'eau » Physiologie et importance de l’eau

Physiologie et importance de l’eau

3 commentaires

La Physiologie est l’étude des fonctions. La physiologie est une science biologique qui étudie le rôle et le fonctionnement des organismes vivants et de leurs structures (cellules, tissus, organes, …)mais aussi les interactions entre l’organisme et son environnement. Il est d’ailleurs désormais plus correcte de parler de « physiologie intégrative ».

La Physiologie permet de connaître et de comprendre les propriétés des manifestations ou caractéristiques du vivant à tous ses niveaux : croissance, physiologie respiratoire, circulation, absorption… toutes ces fonctions ont pour unique but le maintien de la vie dans son milieu environnant ou milieu ambiant.

La physiologie étudie surtout les mécanismes de régulation des fonctions mises en oeuvre par les organismes vivants. Depuis Claude BERNARD en 1860, l’étude de la physiologie est liée à deux notions :

  • Le milieu intérieur
  • Le maintien de la constance du milieu intérieur ou homéostasie

Le milieu intérieur est constitué par l’ensemble des liquides extracellulaires dans lesquels baignent toutes les cellules de l’organisme. Ce milieuintérieur permet aux cellules d’être potentiellement en relation les unes avec les autres. Les différents systèmes de l’organisme doivent maintenir le milieu intérieur dans son équilibre.

Les paramètres du milieu intérieur sont maintenus constants dans l’organisme, malgré les modifications induites par l’environnement extérieur et/ou l’activité de l’organisme. Cette stabilité est permise par des mécanismes régulateurs. Même soumis à des variatione xtérieures, les paramètres du milieu intérieur ne varient que dans d’étroites limites. Ces valeurs sont d’ailleurs des « références » vers lesquelles l’organisme tend à revenir dès qu’il s’en éloigne.

On nomme homéostasie l’état dans lequel l’organisme est capable de maintenir les conditions relativement constantes du milieu intérieur. Il s’agit de la stabilité des conditions thermique, physico-chimique, biochimique et bioélectrique du milieu intérieur. Ces conditions sont compatibles avec la vie. Le physiologiste français Claude BERNARD l’appela « fixité du milieu intérieur ».

Perpétuellement, la stabilité du milieu intérieur est perturbée par un « stress » qque l’on peut définir comme tout « stimulus créant un déséquilibre du milieu intérieur ». Ce « stress » peut provenir :

  • de l’environnement externe (chaleur, froid, bruit, manque d’oxygène, manque d’eau)
  • de l’environnent interne de l’organisme (douleur, inflammation, tristesse, dépression).

Grâce aux différents processus physiologiques de régulation, l’organisme essaie de réagir pour ramener les conditions internes du milieu intérieur à leur état de base (ou état normal).

Importance de l’eau et équilibre hydrique de l’organisme

Comme l’air que nous respirons, l’eau (deuxième besoin vital après l’oxygène) est un élément fondamental pour la vie de l’homme. Un apport en eau régulier ainsi qu’une hygiène quotidienne sont les clés de notre santé. Le rôle de l’eau se retrouve à tous les niveaux de l’organisme :

  • solvant des colloïdes,
  • liant des micelles,
  • conducteur électrique,
  • osmolarité,
  • véhicule,
  • tampon thermique,
  • moyen de refroidissement.

L’eau représente 75% du poids corporel chez le nourrisson à 46% chez le vieillard, du fait de la réduction de sa masse graisseuse qui retient l’eau dans les tissus.

Les molécules d’eau sont chargées électriquement et se comportent comme des dipôles; cette propriété est due à la liaison covalente asymétrique qui unit les atomes d’hydrogène à l’oxygène. L’eau est un très bon solvant car les extrémités positives ou négatives de la molécule peuvent s’attacher aux ions négatifs ou positifs. Le groupement des molécules d’eau en tétraèdre explique la forte tension superficielle et la capillarité. L’eau dans l’organisme présente deux formes d’associations totalement différentes. D’une part, elle est incorporée aux structures moléculaires qui sont les rouages mêmes de la vie, d’autre part elle circule en dehors de ces structures pour apporter les éléments nutritifs nécessaires à leur fonctionnement et assurer l’élimination des déchets. Dans le premier cas, elle porte le nom d’eau liée, dans le second cas, d’eau libre ou circulante. Les tâches de l’eau dans l’organisme sont donc fort diverses : ce n’est pas seulement un support passif, chargé de véhiculer les minéraux et les molécules organiques d’un point à un autre: le dynamisme de l’eau conditionne en réalité l’essentiel de ses fonctions.

  • Elle intervient dans la dégradation des macromolécules pour susciter un morcellement en molécules plus petites qui précède alors l’assimilation des substances nutritives (phénomène d’hydrolyse) ;
  • elle s’intègre aux structures colloïdales lors de la reconstitution de molécules nouvelles, dont elle assure par turgescence la rigidité et la résistance, grâce à son incompressibilité.

Partagez cet article !

http://www.bien-et-bio.info/physiologie-eau/

Lisez aussi ces autres articles !

Ecrit par Ann-Charlotte - Dernière mise à jour : le 17 mars 2009

Thèmes associés :

Les commentaires :
Jean-Michel

surplus d’acidité dans notre corps le rend très mal en point. Lorsque l’on mange trop d’aliments acidifiants, le corps essaye tant bien que mal de se débarrasser de ces déchets toxiques à l’aide de ses propres minéraux alcalins tampons (calcium, magnésium, potassium…). En conséquence, cela entraîne une déminéralisation du corps.D’après les experts, des changements infimes dans le pH du corps au niveau des liquides internes peuvent affecter l’état de santé général, le sentiment de bien-être, le niveau de fatigue, la douleur, le poids et les performances athlétiques. L’équilibre du pH et la compensation de l’acidité sont cruciales à la santé humaine et au processus de retardement du vieillissement. L’eau KANGEN aide à réparer les brins d’ADN endommagés, elle à des propriétés anti-oxydante. Boire cette eau est un gage pour votre santé.

Etienne

Si l’article démontre l’importance de l’eau pour le corps je me pose toujours la question de savoir s’il faut boire autant en été qu’en hiver.
On pourrait penser que l’été on transpire donc on élminine plus d’eau, mais le fait de boire moins en hiver ne peut il pas aussi mener à la déhydrataition de la peau du entre autre au froid et au changement de température, notamment subies par les extrémités ?

Qu’en pensez-vous ?

Douglas

La consommation d’eau n’est pas un problème de saison mais un problème de homéostasie. Donnons de l’eau à l’organisme quand il en demande, à moins que ce soit sur recommandation médicale, là on boira suivant ces conditions.

Laisser un commentaire
*Vous devez renseigner votre prénom.
*Vous devez renseigner votre adresse email ou celle-ci n'est pas valide.
*Votre URL n'est pas valide.
*Veuillez saisir un commentaire

(required)

(required)