Cette question, la ville de New York se la pose. Qu’adviendrait-il de Manhattan si une tornade frappait le quartier des Affaires ? Ce n’est pas une simple question, ni une accroche alarmiste, mais une réflexion basée sur un passé.

New York et les ouragans.

 

1821, 1893, 1938 (700 morts au niveau régional, le métro touché, l’ouragan le plus violent qui a touché la ville), 1985 (Gloria plonge 2.2 million de personnes dans le noir), 1999 (Floyd).

La ville de New York connaît les ouragans, mais les préoccupations actuelles en matière de « global warming » inquiètent…

La ville a ainsi décidé de laisser un concours de « construction, d’architecture, de design », une étude sur les logements temporaires en cas d’ouragan. Le problème est simple. Comment s’organiser au niveau dune maison, d’un quartier, de la ville, puis de la Région, après le passage de l’ouragan. Comment reconstruire, avec quels matériaux, et pour quelle durée. L’objectif est d’offrir un logement temporaire, dans la période suivant la destruction d’une ville, des constructions semi-temporaires même…

Car avec 9 millions d’habitants en 2030, et plus de 570 miles de côtes, New-York doit penser protection, anticipation, mais aussi évacuation !

Un concours pour l’avenir

10 propositions ont été retenues. Elles seront financées chacune à hauteur de 10.000$. Joseph F Bruno, en charge du management et de la sécurité des personnes, voit ce concours comme une opportunité d’aider les quartiers les plus exposés (souvent les plus pauvres). « C’est aussi un cadeau aux autres villes du monde qui réfléchissent à ces problèmes« .

Une source d’informations passionnante

Pour préparer leurs projets, les candidats ont accès à un dossier, dans lequel est présenté un « scénario ». De J-3 à J+200, vous pouvez consulter des données à l’échelle d’un quartier, de la Région de New-York, mais aussi le comportement de personnes face au désastre. C’est à partir de ce scénario que les projets doivent êtres construits. Et l’on apprend énormément. Comment se comportent les foules face aux désastres ? Refus d’évacuation, retour précipité. Quelles zones sont inondées, avec quel niveau d’eau ?

Le dossier de 66 pages est une mine d’info, à consulter d’urgence. Téléchargez le « Competition Materials » (en PDF)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here