Vous avez entendu parler de traumatisme émotionnel ou de choc émotionnel et vous vous demandez ce que cela pourrait bien signifier. Il s’agit en réalité d’un mal psychologique qui survient chez un individu après un évènement troublant. On vous en dit plus dans cet article.   

Concrètement, qu’est-ce qu’un choc émotionnel ?

Comme mentionné plus haut, il s’agit d’un trouble mental. Dans le sens scientifique, c’est un processus de sauvegarde d’ordre psychologique, physiologique et neurobiologique qui peut subvenir après un ou plusieurs faits provoquant une charge émotionnelle non maîtrisée et dépassant les ressources de l’individu. En termes plus clairs, c’est une réaction incontrôlée d’une personne ayant subi un traumatisme à la suite d’un évènement choquant ; cet évènement submergeant la capacité de cette personne à faire face à ses émotions lorsque celui-ci se produit. Ses causes sont diverses et ses conséquences peuvent être vraiment graves si l’individu concerné n’est pas suivi avec grand soin.

Qu’est-ce qui peut réellement engendrer un traumatisme émotionnel ?

Plusieurs faits peuvent engendrer un traumatisme émotionnel chez une personne. On peut citer entre autres :

  • la mort brutale d’un proche ;
  • le harcèlement moral ;
  • le viol et tout autre abus sexuel ;
  • la torture ;
  • des troubles de l’attachement ;
  • les violences conjugales ;
  • les discriminations.

On peut ajouter à cela d’autres évènements tels que : les guerres, la pauvreté, les agressions (physique comme verbal) ; les catastrophes naturelles… qui peuvent aussi troubler les personnes.

Comment se manifeste-t-il ?

Une personne en état de choc émotionnel affiche souvent une expression neutre (pas de sentiment perceptible comme la colère, la tristesse…) après l’avènement du fait troublant. Peut s’en suivre alors un trouble de stress post-traumatique : l’individu revit l’évènement dans sa tête (flash-back violents et soudains) et évite tout facteur pouvant lui rappeler ledit évènement. Des troubles de la personnalité, de l’humeur, de l’alimentation peuvent aussi subvenir, accompagnés de troubles psychotiques et de maladies liées au stress.

Il faut souligner que chaque individu à une vulnérabilité différente vis-à-vis des évènements troublants. Vous convenez bien qu’un soldat réagirait différemment à la mort d’une personne quelconque en face de lui qu’un jeune étudiant ordinaire !

Les conséquences d’un traumatisme émotionnel

Si les manifestations susmentionnées ne sont pas traitées ou soignées, les individus concernés peuvent sombrer dans la démence voire même la folie. Brusquement, sous l’effet d’un traumatisme émotionnel, l’individu peut sentir une douleur thoracique ou une forte difficulté respiratoire qui peut entraîner un infarctus ou une crise cardiaque pouvant conduire à la mort (même si ce n’est pas fréquent). Inutile donc de vous rappeler que si vous avez un proche qui en état de choc vous devez impérativement vous occupez de lui, ou du moins l’assister.

Peut-on y remédier ?

Oui, il est bien possible de surmonter un choc émotionnel, sur le site emotions-detox.fr par exemple, vous trouverez plus d’une manière d’y arriver. En effet, si vous vous retrouvez aux côtés de la victime les heures qui suivent l’évènement choquant, mettez-la en situation confortable. D’abord en desserrant ses vêtements accessoires (chaussures, ceinture, cravate…), en oxygénant le lieu où elle se trouve tout en la rassurant (si vous avez un appareil à oxygène, n’hésitez pas à vous en servir si elle a des difficultés respiratoires). Examinez ses signes vitaux et assurez-vous qu’elle est en état de conscience. Rappelons pour finir que les jours qui suivent l’évènement, la victime ne doit guère rester dans la solitude. Elle doit en effet trouver des moyens de la vaincre, au risque d’aggraver son état.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here