vente produit

Le CBD est une substance qui s’est imposée sur le marché par la force de sa popularité. Dans les premiers temps, les distributeurs et les producteurs s’appuyaient sur un vide juridique en leur faveur, ce qui n’a pas empêché un débat houleux entre partisans et opposants à la molécule.

Aujourd’hui, le succès populaire du CBD l’a rendu incontournable sur le marché et les récentes décisions de la Cour de Cassation confirment que les produits à base de CBD seront bien des consommables indissociables du paysage économique français dans les années à venir. Explications.

Les produits à base de CBD, un marché en pleine expansion

Depuis son lancement il y a quelques années, le CBD n’a cessé de conquérir le cœurs de nouveaux consommateurs. Cette molécule légale et non psychotrope semble en effet l’outil idéal pour se détendre et s’apaiser mais aussi pour accompagner divers maux caractéristiques de notre société de plus en plus connectée. Les patients qui souffrent de troubles du sommeil, les sportifs qui souhaitent récupérer plus vite après l’effort ou encore les individus qui souffrent de douleurs récurrentes, tous plébiscitent cette molécule aux multiples vertus.

L’achat de CBD concerne donc un grand nombre de profils. D’autant que les fabricants s’appuient sur leur créativité pour proposer une vaste gamme de produits au CBD, en permettant son accès à des personnes qui ne sont pas issus de la culture du cannabis. Fleurs, résines ou huile de CBD mais aussi cosmétiques, produits de soin et même aliments pour animaux font désormais partie de la palette de produits disponibles chez les enseignes spécialistes comme Floracbd.fr par exemple.

flou juridique

La fin du flou juridique autour du CBD

Dans les premiers temps, les produits au CBD ne faisaient pas l’unanimité et certains y voyaient même le premier pas vers la légalisation des drogues douces. Pourtant, bien qu’issu de la plante de chanvre, le CBD n’est pas une molécule psychotrope puisqu’il ne contient qu’une proportion infime, et même négligeable de THC. La Cour de Justice de l’Union Européenne avait donc légalisé sa commercialisation en la classant parmi les molécules « non stupéfiantes ».

La France était donc tenue de laisser les enseignes distribuer du CBD mais aucune instance juridique nationale n’avait acté cette décision européenne. C’est désormais chose faite par l’intermédiaire de la Cour de Cassation qui a rendu un arrêt dans le cadre d’un pourvoi portant sur la légalité de la vente de produits à base de CBD concernant une boutique dijonnaise. Elle a en outre déclaré qu’elle rendrait une décision « à portée générale » le 23 juin, ouvrant ainsi la voie à la fin du flou juridique autour du CBD.

Comment sélectionner un fournisseur de qualité en CBD ?

Si le débat autour de la vente de produits au CBD semble désormais obsolète, il n’en reste pas moins que la qualité de l’offre est très variable en fonction des distributeurs. Pour les consommateurs qui souhaitent acheter du CBD, il est donc indispensable de pouvoir compter sur des critères précis avant de faire leur choix. Le marché du CBD en France mêle en effet des fournisseurs peu scrupuleux qui font venir leurs produits de pays dont les exigences sanitaires et qualitatives sont largement en dessous de ce qu’attendent les consommateurs.

Au contraire, d’autres s’attachent à préférer la transparence pour proposer des produits à haute valeur ajoutée. C’est notamment le cas de l’enseigne Floracbd.fr qui ne propose par exemple que des fleurs de CBD cultivées en Europe. Elle exclut également tous les producteurs qui utilisent des pesticides ou des techniques peu éthiques pour augmenter le taux en CBD de leurs productions. En outre, elle travaille autant que possible avec des agriculteurs bio pour participer à l’effort écologique indispensable à la survie de nos sociétés !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here