cystite

La cystite, qui désigne une infection urinaire, est un mal assez fréquent, surtout chez la femme. Elle se manifeste par une envie fréquente d’uriner, des brûlures à la miction, et des douleurs lancinantes dans le bas-ventre.

C’est la proximité de l’anus et de l’urètre qui rend les femmes si vulnérables à ce problème. En effet, dans 90 % des cas, la cystite est due à une colonisation des voies urinaires par une bactérie normalement présente dans les intestins : l’Escherichia coli.

Le début de la vie sexuelle, la ménopause ou la grossesse sont des périodes de la vie d’une femme qui la rendent plus sujette aux infection urinaires. Mais certaines habitudes de vie y jouent également leur rôle : une insuffisance d’hydratation qui entraîne une contention trop longue d’urines trop concentrées dans la vessie, le port de sous-vêtements en synthétique, ou de pantalons trop serrés. Enfin, la constipation et la sécheresse vaginale sont également des facteurs favorisant l’apparition de cystites.

Solutions naturelles contre la cystite

La cystite étant causée par une bactérie, il est rare de pouvoir éviter l’usage des antibiotiques pour la soigner. En revanche, certaines solutions naturelles peuvent prévenir, accompagner et compléter ce traitement.

Les huiles essentielles contre la cystite

Le soulagement de la cystite par les huiles essentielles va viser à assainir et réguler la flore intestinale et les voies urinaires. L’action des huiles essentielles aux vertus anti-infectieuses et anti-bactériennes permettra également de prévenir certains effets secondaires des antibiotiques. Elles auront également pour effet de renforcer l’immunité, et ainsi, de prévenir l’apparition, par exemple, de mycoses qui peuvent surgir suite à un traitement ayant affaibli la flore intestinale.

On associera alors les huiles essentielles d’Origan Kalitéri et de Baies de Genévrier en d’égales proportions, diluées dans une huile végétale alimentaire (de type huile de colza ou d’olive) selon les proportions de 2 (prévention) à 4 (traitement) gouttes d’huiles essentielles dans une cuillère à café d’huile végétale à chacun des trois principaux repas durant au minimum 10 jours.

Pour soulager localement en attendant l’action de fond du traitement global, il est possible de réaliser des bains de siège. L’eau fraîche refroidira l’excès de chaleur locale liée à l’infection. Il est souhaitable d’y ajouter de l’huile essentielle de lavande vraie, en proportion de 5 gouttes diluées dans une cuillère à café de macérat de calendula. Si vous y ajoutez une goute d’huile essentielle d’arbre à thé, vous apporterez à votre bain de siège d’une action désinfectante bien utile.

Le jus de canneberge et l’homéopathie contre la cystite

Pour lutter naturellement contre la cystite, le canneberge (cranberry) a également fait ses preuves. Il faut consommer chaque jour au moins 32 mg de proanthocyanidine A (son flavonoïde actif contre la cystite) soit en gélules (en vérifiant le dosage) soit en jus non sucré (l’équivalent d’un demi litre quotidien).

Enfin, l’homéopathie offre souvent de bons résultats avec Cantharis en 7 CH (5 granules toutes les heures) ou Mercurius Corrosivus 7 CH en cas de pu dans les urines (5 granules toutes les heures).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here