désagréments intimes chez les hommes de plus de 50 ans

Pour chaque homme, le troisième âge est une saison de la vie où la santé intime connaît des désagréments. Ces derniers se manifestent de différentes manières. Il importe de bien les connaître pour mieux se soigner et prendre soin de son corps. Dans cet article, découvrez quatre de ces problèmes intimes les plus fréquents chez l’homme.

Le cancer de la prostate

Le cancer de la prostate est une tumeur qui touche une glande de l’appareil génital de l’homme appelée la prostate. Celle-ci contient des tissus à partir desquels la maladie se développe par la mutation et la multiplication incontrôlée des cellules cancérigènes. Ces dernières peuvent se proliférer hors de la prostate dans d’autres parties du corps.

Outre l’âge, les antécédents familiaux et l’alimentation quotidienne font partie des facteurs de risque du cancer de la prostate. La trop grande consommation de viande rouge augmente par exemple le risque de contracter cette maladie. Par contre, une consommation de fruits et légumes contribue à la diminution de ce risque. Le traitement de ce cancer commence par un suivi de son évolution, mais lorsqu’il s’avère agressif, on procède à une intervention chirurgicale.

La maladie de Lapeyronie

Cette maladie se manifeste par des déformations plus ou moins importantes du pénis et des douleurs lors des érections. La cause exacte de cette fibrose n’est pas encore connue bien que l’hypothèse de microtraumatismes cicatrisés soit évoquée. L’évolution de la maladie de Lapeyronie est imprévisible.

Dans certains cas, la déformation évolue continuellement tandis que dans d’autres cas, elle se stabilise. Plusieurs options thérapeutiques existent pour la soigner. Tout dépend de l’évolution de la maladie et de l’état du patient. Des techniques chirurgicales existent pour faire des corrections de la verge. Cette maladie évolue chez 3 à 9 % des hommes au-delà de la cinquantaine.

désagréments intimes chez les hommes

L’andropause

L’andropause désigne une baisse d’hormones sexuelles notamment la testostérone chez les hommes de la cinquantaine. Les premiers signes de cette pathologie peuvent néanmoins pointer le bout du nez dès les 45 ans.

Les symptômes de cet état physiologique sont semblables à ceux de la ménopause chez la femme sauf qu’ici l’homme concerné peut encore procréer. L’un de ces symptômes est la diminution de la pilosité au niveau du pubis et des aisselles. Cela accentue chez l’homme un ressentiment de perte de sa virilité.

Les hémorroïdes

On parle de crise hémorroïdaire lorsque des veines dilatées se forment dans l’anus ou le rectum. Il est vrai que normalement les veines de la région anale se gonflent légèrement au moment de la défécation. Cependant, dans le cas des hémorroïdes, les veines sont dilatées en permanence. Les hommes âgés de plus de 50 ans en sont souvent victimes. Cependant, le mal peut apparaître chez les plus jeunes. Voici une liste non exhaustive des symptômes d’une crise hémorroïdaire :

Les varices peuvent se former à l’externe hors de l’anus ou en interne dans le rectum. Dans un cas ou l’autre, les crises peuvent durer quelques jours avant de s’estomper. Néanmoins, il existe plusieurs traitements efficaces allant du traitement local à la chirurgie qui permettent de venir à bout des crises hémorroïdaires.

Le cancer de la prostate, la maladie de Lapeyronie, l’andropause et les crises hémorroïdaires sont les principaux désagréments intimes les plus fréquents chez les hommes au-delà de 50 ans. Il convient donc de prendre les précautions nécessaires pour les éviter ou pour mieux les prendre en charge.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here