massage prostatique

En termes de pratique sexuelle, l’époque est à la libération de la parole. Autrefois corsetés par les interdits sociaux et les tabous, les corps féminins mais aussi masculins ouvrent de nouvelles voies vers le plaisir, empruntant parfois des chemins détournés. Certaines pratiques d’origine médicales ont été reprises au compte de la jouissance et, si beaucoup restent confidentielles, plusieurs commencent à poindre leur nez dans l’éventail des pratiques usuelles.

Le massage prostatique est de celles-là. Autrefois réservé au traitement de pathologies très précises, il se démocratise et se lance à la conquête de nos lits intimes. Organe sensible et facile à identifier, la prostate se prête avec allégresse aux jeux de l’amour et il y a fort à parier que les coincés de la chose se convertissent à court terme. Se faire un massage de la prostate est si exquis qu’une fois qu’on y a goûté, il devient difficile de s’en passer !

La prostate, un organe d’importance du système génital

La prostate est une glande de l’appareil génital masculin. Sa forme est comparable à celle d’une châtaigne et elle mesure environ 3 cm de long pour 4 cm de large. Placée en avant du rectum, juste sous la vessie, elle se scinde en deux lobes, dont la frontière est matérialisée par un sillon. Autrefois considérée comme intouchable, il est désormais possible d’affirmer son goût pour le massage prostatique sans honte mais celui-ci est aussi recommandé pour soigner nombre de troubles.

La prostate est en effet partie prenante de procédés importants de l’excrétion masculine. Lors de la miction, l’urine traverse la prostate et c’est elle qui est responsable en partie de la continence, grâce à la présence de sphincters, des muscles en forme d’anneau, qui stoppent le flux et empêchent les fuites inopinées. Elle est également impliquée dans la production du liquide séminal, un composant essentiel du sperme de ces messieurs.

massage de la prostate

Le massage prostatique : matériel et méthodes

Le massage prostatique a ceci de particulier qu’il est très simple à réaliser. Avec un peu de pratique, on identifie très facilement la glande en forme de châtaigne, nichée à quelques centimètres de l’anus. Pour l’atteindre, il faudra donc effectuer un toucher rectal en insérant son doigt entier dans l’orifice. Il suffira alors de stimuler la glande par l’intermédiaire de petites pressions répétées et régulières. Sachez qu’il est tout à fait possible de pratiquer l’automassage mais les amateurs préféreront partager le plaisir !

Bien que simple et facile à faire, le massage prostatique n’est pas à prendre à la légère. L’anus est une zone fragile et les gestes brutaux sont proscrits dans la zone, sous peine de provoquer des fissures anales ou des hémorroïdes. Soyez donc doux et utilisez toujours un gant en latex pour éviter la contamination. On recommande également de se couper les ongles très courts et de s’enduire les doigts avec un lubrifiant. Enfin, si vous êtes plusieurs, communiquez !

Pourquoi se faire un massage de la prostate ?

Le massage prostatique est aujourd’hui en vogue car grand pourvoyeur de plaisir. Certains comparent la prostate au point G féminin, ce qui lui vaut le surnom de point P. Mais beaucoup de spécialistes considèrent surtout le massage de la prostate comme une action thérapeutique, capable de soulager bien des maux. Dans la médecine classique, il était utilisé pour décongestionner la prostate, provoquer l’écoulement d’une sérosité ou même éliminer quelque chose d’infectieux.

La prostatique chronique bactérienne peut entraîner des difficultés à uriner et des douleurs au périnée. Cette affection est dite chronique quand les symptômes persévèrent pendant plus de trois mois. Généralement on la traite avec des antibiotiques mais il est parfois nécessaire de coupler le traitement médicamenteux avec un massage prostatique pour en maximiser les effets. Le massage est par ailleurs employé pour réduire les œdèmes dus au très fréquent adénome de la prostate.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here