thrips

Avec plus de 6 000 espèces existant dans le monde entier, les thrips constituent l’une des espèces de ravageurs les plus dangereuses pour les plantes. Bien qu’ils entraînent difficilement la mort des plantes, leur attaque a pour habitude de causer de sérieux dommages sur le plan esthétique. Comme conséquence, cela affecte généralement la qualité de la production. Face à cela, si vous restez indifférent à une attaque de thrips dans votre potager, certainement, vous assisterez impuissamment à une baisse de rendement de votre production. Alors que faire lorsqu’une telle situation se présente ? Découvrez dans la suite de ce billet des techniques éprouvées pour apprendre à identifier et à contrôler la population des thrips.

Ce que sont les thrips et ce qu’ils font

Lorsque vous constatez que le feuillage de vos plantes présente un aspect strié argenté avec des minuscules tâches grises, alors sachez que vous faites face à une invasion de thrips. Les thrips sont des petits insectes ravageurs des plantes. Grâce à leur discrétion, ils sont souvent difficiles à voir à l’œil nu. Ces nuisibles ont l’habitude d’attaquer les fleurs et les fruits. Ainsi, vous constaterez leur présence par la déformation des feuilles qui parfois finissent par se sécher. Bien que l’attaque des thrips conduise rarement à la mort de la plante, elle affaiblit souvent cette dernière en lui transmettant des maladies virales.

D’un point de vue physique, le thrips est un insecte mesurant 1 à 2 mm de long. Il se nourrit en suçant le contenu des cellules végétales. Ainsi, les tâches et les marbrures gris argentées constaté à la suite de leur invasion sont dues au fait qu’ils vident les cellules végétales de leur contenu.

Les thrips font partir des espèces d’insectes qui se développent rapidement durant les temps chauds et secs. C’est la raison pour laquelle vous constaterez qu’ils attaquent davantage les plantes d’intérieur et des jardins en été. Lorsque les conditions de vie sont favorables, plusieurs générations de thrips peuvent se succéder sur une même plante.

Comment identifier les thrips sur vos plantes

Comme nous l’avons mentionné dans le précédent paragraphe, les thrips sont difficiles à identifier à cause de la petitesse de leur taille. Le plus souvent, c’est l’aspect présenté par les différentes parties de la plante qui vous fera remarquer leur présence.

Ceci dit, pour savoir si votre serre, jardin ou si l’une de vos plantes d’intérieur fait face à une attaque de thrips, vous remarquerez les symptômes ci-après :

  • Une déformation des plantes ;
  • La présence des minuscules taches semblables au riz sur vos plantes. Ces tâches sont à peine perceptibles à l’œil nu ;
  • Les minuscules tâches noires perceptibles sur les feuilles des plantes. Ces tâches sont des déchets laissés par les thrips.
  • Les nouvelles pousses qui émergent des plantes sont bancales, tordues ou déformées ;

Les maladies qui se propagent de plante en plante comme la bronzée de tomate est également une preuve de la présence des thrips dans votre jardin ou dans votre potager.

combattre thrips

Méthodes de contrôle des populations de thrips

Il existe plusieurs méthodes de lutte contre les thrips qui se trouvent dans vos potagers, jardin et dans vos serres. Parmi les plus connues, nous avons la méthode de lutte chimique et la méthode de lutte biologique. La méthode de lutte chimique qui utilise les pesticides semble être la plus efficace. Parce qu’avec elle, vous pouvez à l’aide des produits chimiques exterminer toute la population des thrips qui ont attaqué vos plantes.

Toutefois, ce résultat, qui de prime à bord semble être très efficace, n’est pas sans conséquence sur l’environnement. En effet, les pesticides et autres produits chimiques utilisés par cette méthode affecte l’environnement et crée un déséquilibre dans la biodiversité. Généralement, elle ne limite pas à l’organisme qui était visé. Elle peut tuer tous les êtres vivants qui se trouvent dans la zone traitée.

À l’opposé de la méthode chimique, vous avez la méthode biologique. Elle consiste à utiliser des organismes vivants pour combattre les thrips. A première vue, la méthode biologique semble être une méthode inefficace. Pourtant, en regardant de près, on se rend compte que c’est la méthode la plus indiquée pour lutter contre les thrips.

En effet, la méthode de lutte biologique fait intervenir d’autres organismes vivants qui diminuent la population des thrips tout en la maintenant à un seuil acceptable. Vous comprenez bien que c’est une méthode qui permet de contrôler la population des thrips.

Parmi les méthodes biologiques les plus efficaces, celles qui ont retenu notre attention sont : l’utilisation des prédateurs et l’utilisation des phéromones. L’utilisation des prédateurs consiste à utiliser des insectes prédateurs pour lutter contre les thrips. La chrysope est l’insecte prédateur qui consomme le plus les thrips. L’utilisation des phéromones est l’une des méthodes de lutte biologique qui consiste à atténuer la population des pucerons mâles. Cette technique est l’une des méthodes les plus efficaces de contrôle de la population des thrips. Son objectif, c’est de réduire la population des thrips mâle afin de baisser le taux de fécondité au sein de leur population.

Quand faire appel à un professionnel pour lutter contre les thrips ?

Si vous voulez réussir la lutte contre les thrips qui ravagent vos plantes, il faut faire appel le plus tôt possible à un professionnel. En effet, la surveillance de la présence des thrips dans votre potager doit débuter dès la production des plantules. Plutôt le professionnel se rendra compte de leur présence, plus vite, il déterminera le traitement le plus adapté pour les combattre.

La recette la plus efficace pour combattre ces ravageurs reste la prévention. Ainsi, il serait même préférable de faire appel à un professionnel au courant du mois de mai et pendant l’été pour mettre sur pied une méthode préventive.

Généralement, la méthode préventive consiste à humidifier régulièrement les feuilles des plantes. Néanmoins, avant de la faire, rassurez-vous que ces dernières ne sont pas sensibles aux maladies cryptogamiques. Pour les plantes d’intérieur, prenez la peine de vérifier si elles ne sont pas déjà infestées avant de les emmener à l’intérieur. Si elles sont déjà à l’intérieur, il faut également les humidifier régulièrement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here