chirurgie dentaire

Vous devez faire face à une chirurgie dentaire dans les prochains jours en Suisse et vous craignez les douleurs ? Heureusement pour vous, les dentistes ont à présent des solutions pour soulager vos douleurs et gérer tout inconfort. De ce fait, rassurez-vous, le temps de la souffrance en chirurgie dentaire est révolu. Grâce aux techniques modernes, des protocoles efficaces pouvant diminuer les douleurs causées par l’opération bucco-dentaire ont été élaborés.

Pendant la chirurgie dentaire

Les chirurgies dentaires courantes, par exemple chez cliniquehygienedentaire.ch, des cliniques dentaires localisées en Suisse (à Genève, Lausanne, Meryin ou Yverdon), concerne notamment les traitements de canal, les implants dentaires, une extraction de dents, une chirurgie dentaire esthétique, une chirurgie reconstructrice (mâchoire)… Selon le niveau de confort du patient et de la complexité de l’intervention, le chirurgien buccal pourrait pour celles-ci utiliser différentes anesthésies en vue de réduire la douleur.

Aussi appelé gaz hilarant, le protoxyde d’azote est à inhaler par le nez ou par la bouche. Il aide beaucoup à se calmer et à réduire le réflexe nauséeux. Avec ce produit, le patient se trouve dans un état détendu tout en restant lucide.

L’anesthésie locale évite la douleur en chirurgie dentaire durant l’opération. Vous n’allez ressentir que quelques pressions et mouvements. Elle est à utiliser lors d’une simple extraction.

Pour les chirurgies plus compliquées, le dentiste prescrit des sédatifs oraux en pilule ou en liquide. La sédation orale a un effet relaxant et calmant.

La sédation intraveineuse (IV) administre directement les médicaments dans la circulation sanguine. Elle met le patient dans un état de sommeil tout en stimulant une brève perte de mémoire.

une chirurgie dentaire

Après la chirurgie

Après l’opération, le praticien comme à la Clinique d’Hygiène Dentaire peut vous recommander différents médicaments et utilise différentes méthodes pour vous aider à ne pas avoir trop mal.

Évaluer l’intensité de la douleur en chirurgie dentaire

Pour soulager les douleurs lors d’une chirurgie dentaire, il faut évaluer leur intensité à l’aide d’une règle graduée. Avec cet outil, le patient peut chiffrer sa douleur suivant son ressenti et prendre du recul.

C’est à partir du ressenti du patient que le praticien va définir le traitement adapté. Le dentiste à Lausanne va aussi considérer l’âge du patient, ses antécédents, son terrain, ses traitements en cours, son état…

Adapter la prise en charge en fonction de la douleur

Dans le cas où le patient ressent une douleur en chirurgie dentaire post-opératoire, il y a quelques recommandations émises par la Haute Autorité de Santé (HAS). C’est l’intensité de la douleur qui va déterminer le protocole à suivre.

Les douleurs faibles

Elles peuvent être traitées avec du paracétamol, de l’ibuprofène ou de l’acétaminophène. La posologie à respecter va dépendre de l’âge et du profil du patient. Elle ne dépasse pas habituellement les 4 grammes par jour.

Les douleurs modérées à intenses

Les dentistes prescrivent un anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS) pour traiter les douleurs en chirurgie dentaire. La prise de ce médicament ne doit pas dépasser les 72 heures. Parfois associé au paracétamol, le tramadol est très efficace comme la prise de codéine avec du paracétamol. Pour une chirurgie complexe touchant les os et les gencives, la prise d’un analgésique plus puissant est indispensable.

Si aucun des deux traitements ne marche, il faudra associer les AINS au paracétamol codéiné ou au tramadol. Il est aussi possible de choisir un opioïde. La durée du traitement dépend de chaque cas. En cas de douleur persistante en chirurgie dentaire, des analyses plus approfondies sont à faire chez une clinique hygiène dentaire afin de trouver l’origine des possibles complications. Par ailleurs, les antalgiques hors AINS et les corticoïdes sont efficaces pour traiter les douleurs neuropathiques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here