peur de vieillir

Avez-vous peur de vieillir ? Et pourtant toute personne qui a pu traverser l’enfance, l’adolescence, la jeunesse devrait se sentir heureuse d’avoir atteint le troisième âge et plus tard le quatrième âge. Alors, pourquoi a-t-on peur de vieillir ? Et comment faire face à la peur de devenir vieux.

Devenir vieux, un processus inéluctable…

La vieillesse est inhérente à la vie de l’homme sur terre. On nait, on grandit et puis on meurt. Dans ce contexte, avoir peur de vieillir reflète la peur de mourir et de ne plus exister… Dans ce cas doit-on avoir peur de mourir après avoir tant vécu ?

La mort est inéluctable. On ne devrait donc pas avoir peur de la mort sauf des actions qui peuvent nous y précipiter. Cela dit, devenir vieux n’est que la preuve que nous avons vécu longtemps sur terre. Alors à partir de quel âge une personne est classée comme étant vieille ?

En suivant les données de la banque mondiale, on peut admettre que 65 ans + est la catégorie des personnes vieilles.

Mais le processus de vieillissement commence un peu plus tôt. Ainsi, dès que nous naissons, nous commençons par vieillir. Néanmoins, les premiers signes qui prouvent que nous prenons de l’âge sont loin d’être notre vigueur physique, mais plutôt l’affaiblissement de celle-ci.

Avoir peur de vieillir et à raison…

Devrait-on avoir peur de vieillir ? Il faut plutôt accepter de vieillir. La vieillesse n’est pas synonyme de dégénérescence, de décrépitude, de mise à l’écart, etc. D’ailleurs, John Webster ne dit-il pas

« Les vieux vins, ne sont-ils pas les plus capiteux, les vieilles reinettes, les plus savoureuses, les vieux bois ne donnent-ils pas les flammes les plus vives, les vieux linges ne sont-ils pas les plus blancs ? Les vieux soldats, mes chéries, sont les plus sûrs, et les vieux amants les plus fiables. »

On complètera volontiers que plus on prend de l’âge et plus on prend de l’expérience. Alors, d’où vient la peur de vieillir ?

La peur de prendre davantage de l’âge n’est pas liée à la mort qui, elle, est inéluctable, mais plutôt de l’impossibilité de ne plus jouir de toutes ses potentialités. Ainsi, une jeune, belle et ravissante demoiselle paniquera à la moindre ride. Ride qui est le signe qu’elle ne plaira pas éternellement.

Un homme de 50 ans regrettera sa tendre jeunesse où il pouvait déplacer certaines charges. Mais le pire reste l’affaiblissement du système immunitaire, la dégradation de la vue, les problèmes articulaires, la dépendance affective et physique dans certains cas, etc.

Mais de tout ça, il faut avouer que vieillir a quelque chose de charmant. L’expérience de ce fait n’est pas son seul avantage. Au-delà du savoir-faire, le plus grand avantage de la vieillesse est le sentiment du parcours accompli.

Ce parcours est beau quand dans le troisième ou le quatrième âge, on peut voir ses petits-enfants grandir et qu’on peut soi-même défier les contraintes liées à l’âge. Mais déjà, il faut bien vieillir. Cela est la résultante de nombreux choix faits très tôt.

Faire face à la peur de vieillir

Si nous devions vieillir, pourquoi en avoir peur ? Il vaut mieux prendre les mesures qui peuvent nous aider à bien vieillir tel un vin qui se bonifie… Cela commence par ce que nous mangeons. Une alimentation saine permet d’éviter de nombreuses maladies (maladies cardiovasculaires, cancers, diabète, obésité, etc.).

La bonne alimentation offre surtout à l’organisme les éléments qui contribuent à son renforcement malgré la prise de l’âge. On conseillera par exemple à une personne adulte de consommer chaque jour :

  • 5 fruits et légumes ;
  • 3 repas (observer un rythme régulier) ;
  • 1,5 litre d’eau (ne pas forcément attendre d’avoir soif) ;
  • etc.

Les aliments doivent être surtout des légumes cuits à la vapeur, de la viande grillée ou rôtie, des féculents, des protéines animales telles que les œufs et les poissons, etc. Il faut surtout voir un diététicien afin de bénéficier de conseils plus adaptés.

Une personne senior doit surtout éviter d’abuser de l’alcool. Et quand on est jeune, il vaut aussi mieux de n’en prendre que très peu.

Faire face à la peur de vieillesse passe également par la pratique d’exercices sportifs. Aussi bien pendant la jeunesse que pendant la période de vieillesse, il faut s’y mettre et ne jamais abandonner. Le sport, en plus de fortifier le corps, permet de forger un bon mental.

Quels sports pratiquer pour entretenir son corps ? Quand on est jeune, on peut se livrer à n’importe quel type d’exercice. Quand on prend de l’âge, il faut savoir s’orienter en termes d’efforts physiques. On privilégiera donc la marche, la randonnée à pied, la nage, etc.

Ce qu’il faut éviter surtout, ce sont les sports de l’extrême.

Enfin, que vaut une période de vieillesse paisible sans le sou ? C’est un facteur déterminant à prendre en compte quand on est encore jeune. Faire les bons investissements quand on peut encore prendre des risques, épargner son argent et prendre sa retraite au bon moment garantissent souvent une grande paix quand on a plus de 60 ans.

Alors, comment faire face à la peur de vieillir ? C’est de s’y préparer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here